CALICE « LE TRIOMPHE DE LA JUSTICE » DÉCORÉ À L’ÉMAIL

CALICE « LE TRIOMPHE DE LA JUSTICE » DÉCORÉ À L’ÉMAIL :

Venise, fin du XVe siècle, hauteur 22 cm, Florence, Museo Nazionale del bargello. Verre de murano.

La coupe est bordée à sa base d’un filament de verre bleu ondulé. Son haut pied en trompette est décoré de nervures travaillées à meza stampaura et de feuilles d’or appliquées à chaud, puis pulvérisées lors du soufflage. Sur tout le pourtour du verre est peinte une scène en émaux polychromes.

La coupe fut offerte par Giovanni Filippo Marucelli, chevalier de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, le 11 février 2789 à la Società Colombaria de Florence qui en fit don au musée du Bargello en 1875.

Un lion et un jaguar tirent un char paré de guirlandes sur lequel est assise une femme personnifiant la Justice avec en main ses emblèmes traditionnels, l’épée et la balance. Le char est précédé de cinq jeunes femmes. Nous pouvons reconnaître la Tempérance, qui verse de l’eau d’une cruche dans une autre, symbole de la modération qui consiste à atténuer la force du vin en y versant de l’eau. À sa droite, une autre femme porte une corne d’abondance, il s’agirait donc de la Fortune – ou plus probablement une longue trompette – ce serait dans ce cas la Renommée, ainsi qu’elle est représentée sur plusieurs peintures de la fin du XVe siècle.

Le char est suivi d’une femme qui pointe son index vers le haut, un geste tout à fait insolite, qui est peut-être celui de l’Espérance, les yeux et les mains tournés vers les cieux. Mais d’autres attributs qui pourraient la symboliser sont ici absents. L’interprétation des deux figures suivantes est incontestable : la première est une femme portant une colonne : c’est la Force. La seconde, qui tient une enfant nu dans ses bras, tandis qu’un autre s’agrippe à sa robe, personnifie la Charité. Le groupe, accompagné d’un cortège de jeunes filles, est fermé par un jeune homme. Ce cortège est un Triomphe des vertus de la Justice tout d’abord. Le thème du triomphe nous vient de la Rome antique.

Les triomphes des vertus étaient un thème si à la mode qu’il était aussi celui des défilés organisés les somptueux banquets de noces – avec des figurants qui personnifiaient les Vertus et leur cortège. Leurs effigies en sucre étaient aussi offertes au cours de ces banquets.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s